Agence immobilière à commission fixe » Comprendre l'immobilier » Comment calculer la surface en m2 de sa maison ou son appartement ?

Comment calculer la surface en m2 de sa maison ou son appartement ?

Comment calculer la surface en m2 de sa maison ou son appartement ?

Lorsque vous souhaitez vendre ou louer un logement, que vous soyez le seul propriétaire ou bien en indivision, de nombreuses démarches sont nécessaires. Connaître la surface habitable avec exactitude est une étape incontournable afin de déterminer la valeur locative ou de vente de votre patrimoine immobilier. Il existe pour cela une formule simple pour calculer la superficie de chaque pièce et cela peut paraître facile, mais dans les faits, il y a différents types de surfaces habitables ainsi que des critères à prendre en compte et à connaître absolument.

Comment calculer la surface d'une pièce ?

Afin d’obtenir l’aire totale en m2, il suffit de mesurer puis de multiplier les mètres linéaires de la longueur par la largeur au sol de la pièce. Pour cela, vous avez besoin d’un mètre doté d’une graduation en mètres et centimètres dont il faudra tenir compte. Celui-ci peut être pliant même si le format ruban est plus pratique. En multipliant ce résultat obtenu par la hauteur du mur, vous pouvez également calculer la quantité de peinture nécessaire pour peindre votre pièce.

Cette opération de calcul de superficie est élémentaire quand il s’agit d’une pièce carrée ou rectangulaire, mais il est différent pour les surfaces rondes ou triangulaires. Concernant la première, le calcul est : le rayon multiplié par le rayon multiplié par le nombre pi (rayon X rayon X 3,14). Quant à la seconde forme, il faut multiplier la mesure de la base du triangle par la hauteur et diviser le total par deux.

Après avoir effectué le métrage et ces calculs pour chacune des pièces, il ne vous reste plus qu’à les additionner afin de calculer la superficie du logement. Néanmoins, pour le calcul de la surface de votre appartement ou maison, d’autres éléments sont à prendre en considération au regard de leur utilisation, de la loi, de règles et réglementations différentes.

Les types de surface

Il existe trois méthodes de calcul de surface de votre logement. Chacune répondant à des besoins et à des législations différentes.

La surface privative appelée surface loi Carrez

Celle-ci est calculée à partir de la surface de plancher après exclusion des murs, des gaines, des cloisons, des marches et cages d’escaliers, des embrasures de portes, des portes-fenêtres et des fenêtres. Seules les superficies ayant une hauteur sous plafond de 1,80 mètre au minimum et d’au moins 8 m2 sont prises en compte. Cette modalité est appliquée pour les logements en copropriété et les locaux professionnels ou commerciaux.

La surface pondérée

Ce calcul est celui qui est utilisé par les syndicats de copropriété afin de déterminer la valeur d’un lot et de répartir équitablement la quote-part des charges entre les propriétaires. Un coefficient est appliqué à différents critères qui sont pris en compte en sus de la mesure de la superficie : l’exposition, la vue, la localisation dans la résidence, l’étage de l’appartement

La surface utile

Les modalités de ce calcul permettent de différencier les surfaces allouées à l’aménagement de celles des annexes d’une hauteur minimale de 1,80 mètre : cave, grenier, balcon, terrasse, atelier, cellier extérieur, combles aménagés. Leurs mesures sont prises en compte à hauteur de 50 % et ajoutées au total de la surface du logement. Cette surface habitable, augmentée de la moitié de la surface des annexes, est principalement utilisée pour le calcul des logements HLM ou à loyers encadrés. Elle fait l’objet d’une réglementation précise par le Code de la construction et de l’habitation.

Les pièces à exclure lors du calcul de la surface

En sus de l’exclusion des superficies ayant une hauteur sous plafond inférieure à 1,80 mètre, certaines pièces sont à exclure de votre calcul de surface habitable. Il s’agit des annexes au logement ou des parties de celui-ci qui ne peuvent pas être occupées ou habitées : terrasses, balcons, réserves, remises, garage, parking, grenier, combles non aménagés, sous-sol, cave, appentis, abris de jardin.

Les pièces dont la superficie est inférieure à 9 m2 ne sont pas comptabilisées dans le calcul du nombre des pièces d’habitation. Néanmoins, leurs superficies sont à prendre en compte dans le calcul de surface habitable si elles remplissent la condition de hauteur et sont utilisables en tant que bureau, dressing ou encore salle de jeu. Quant à la véranda, elle peut être incluse dans la surface privative si elle est couverte, close, autorisée par la copropriété et d’une hauteur supérieure à 1,80 mètre.

Quelles sont les pièces utiles dans le calcul d'une surface ?

Lors de mise en location ou de la vente d’un logement, le nombre de pièces indiqué correspond à celles qui sont utilisées au quotidien par les habitants tels que les chambres et la pièce principale de vie ainsi qu’un bureau ou une bibliothèque. Leurs dimensions se situent entre 9 et 30 m2.

Cependant, le calcul de la surface habitable inclut les pièces dites utiles lorsqu’elles sont accessibles sans passer de l’une à l’autre par l’extérieur et d’une hauteur de minimum 1,80 mètre. Il s’agit de la cuisine, de la salle de bain, des toilettes, de l’entrée, des couloirs, mais cela peut aussi être une buanderie, un haut placard, ou encore un cellier.